IMMOBEL augmente son dividende de 10 % et atteint ses objectifs

IMMOBEL augmente son dividende de 10 % et atteint ses objectifs

IMMOBEL affiche un résultat net de 11 MEUR pour l’année 2017.

Ce résultat est conforme aux prévisions et reflète le caractère de transition de l’année écoulée : consolidation des acquis, renfort des équipes, acquisition de nouveaux terrains et expansion géographique et sectorielle.

Le Conseil d’Administration d’IMMOBEL proposera à l’Assemblée Générale d’octroyer aux Actionnaires un dividende brut de 2,2 EUR par action au titre de l’exercice 2017, en croissance de 10 % pour refléter la confiance que le Conseil a dans son business plan à moyen et long terme.

Les nombreux projets lancés suivent leur cours en Belgique, au Luxembourg et en Pologne. L’activité de lotissement se porte bien. Les chiffres de vente des unités résidentielles en commercialisation sont encourageants et le rachat de NAFYLIAN & PARTNERS à Paris se profile comme un nouveau marché prometteur.

Le Groupe IMMOBEL publie ses résultats annuels au 31 décembre 2017. Le résultat net consolidé s’établit à 11 MEUR ce qui confirme que l’année 2017, comme annoncé précédemment, était une année de transition.

L’exercice 2017 a été marqué par le démarrage de nombreux nouveaux projets résidentiels tels que : Ernest the Park (198 unités), Greenhill Park (31 unités), O’Sea (171 unités), Parc Seny (120 unités), Universalis Park (161 unités) en Belgique, INFINITY (150 unités) au Grand-Duché du Luxembourg et Granary Island (120 unités) en Pologne.

L’activité résidentielle a contribué aux résultats de l’année, notamment grâce aux projets Lake Front (12.000 m² à Knokke-Heist), Riverview (11.000 m² à Nieuport), O’Sea (88.500 m² à Ostende) et à la vente du projet Chien Vert (5.000 m² à Woluwe-Saint-Pierre).

L’activité du lotissement a contribué de manière significative aux résultats avec 222 lots & unités vendus, pour un chiffre d’affaire total de 22,2 MEUR.

Alexander Hodac, Administrateur Délégué, commente : « Ces résultats sont en ligne avec les prévisions et confirment que 2017 fut essentiellement dédiée au lancement de nouveaux projets ainsi qu’à la réorganisation et la consolidation des structures internes. La qualité accrue de ces dernières va leur permettre de devenir un véritable socle capable de porter une expansion internationale pérenne pour IMMOBEL ».

A l’occasion de ce communiqué de presse annuel d’IMMOBEL, la société et son Président Exécutif Marnix Galle souhaitent partager les conclusions qu’ils tirent de l’année 2017 et les principales perspectives pour les années futures.

2017 : Une année de transition

En 2016, IMMOBEL a accéléré et dépassé son plan stratégique sur cinq ans, en affichant des performances supérieures aux prévisions. 2017 devait donc être une année de transition, avec un bénéfice inférieur, durant laquelle nous continuerions à mobiliser les ressources nécessaires à notre développement futur. Et c’est précisément où nous en sommes. Notre résultat net pour 2017 s’élève à 11 MEUR, une année qui n’est donc pas un grand cru. Cependant, les perspectives du business plan actuel et la réorganisation d’IMMOBEL lui permettront à l’avenir de devenir un acteur paneuropéen performant.

Durant l’année écoulée, nous avons réfléchi et agi, adapté notre stratégie à l’environnement immobilier en constante évolution, renforcé les capacités de nos équipes, conçu, développé et construit nos projets et élargi notre portée géographique et sectorielle.

Au 31 décembre 2017, nous comptions près de 175.000 m² de projets en chantier. Dans les deux années à venir, nous avons l’intention d’introduire et espérons encore obtenir des permis pour 175.000 m² supplémentaires.

En Belgique

La Belgique se porte bien. Plusieurs projets ont été mis en œuvre et les ventes ont été excellentes : O’Sea, Ernest (Solvay) phase II, Universalis Park, Parc Seny, Greenhill Park, Royal Louise et Lake Front (Knokke-Heist).

RAC 4 et les dernières phases d’Universalis Park sont freinées par des problèmes liés aux autorisations, qui nous ramènent perpétuellement au point de départ. Dans ces deux derniers projets, les processus de conception et d’autorisation sont en cours depuis plus de dix (10) ans déjà. Nous espérons résoudre ce problème en 2018 - 2019. Nous sommes actuellement engagés dans la phase de conception des projets de 40.000 m² au Sablon et de 50.000 m² à la Place de Brouckère, à Bruxelles, et la construction du nouveau siège d’Allianz sur le site Möbius I est en cours.

Nous améliorons constamment les capacités de notre équipe belge. De nouveaux systèmes de contrôle de la gestion et d’autres outils de soutien ont été installés. Les relations soudées entre nos différents services permettent une exécution efficace des projets. Une structure matricielle a été mise en place afin que les talents hautement qualifiés du Groupe puissent, le cas échéant, apporter leur savoir-faire et leur expérience sur l’ensemble de nos marchés internationaux.

Nous avons développé une nouvelle activité au sein de notre département Landbanking (lotissement) et nous avons constitué une équipe qui sera chargée de développer des unités résidentielles sur nos sites de lotissement existants. L’activité de lotissement a livré de bons résultats cette année et les bénéfices devraient augmenter au cours des prochaines années grâce à ce nouveau modèle commercial.

En Pologne

L’équipe polonaise a été entièrement remaniée. Un nouveau CEO a été nommé et des compétences supplémentaires ont été recrutées afin d’amener notre organisation au niveau des normes internationales. Le projet Cedet, situé à Varsovie est en voie de finalisation, et à ce jour 74 % ont été loués à des locataires de qualité. Nous espérons enregistrer une vente en 2018. Nous avons gagné le procès qui faisait obstacle au développement de l’autre projet à Varsovie, Central Point (autrefois CBD One), et la construction devrait pouvoir débuter dans les prochains mois. Comme Cedet, notre projet Granary Island à Gdansk s’est heurté à des obstacles techniques mais les choses avancent et les ventes sont excellentes. Globalement, nous restons toutefois prudents en ce qui concerne la Pologne.

Au Grand-Duché du Luxembourg

Le Luxembourg voit se développer le projet INFINITY, avec la vente de 80 % des appartements. L’immeuble de bureaux et les emplacements commerciaux ont été loués et pré-vendus. Polvermillen, notre projet de 26.000 m² principalement consacré à l’immobilier résidentiel à Luxembourg-Ville, a pris un an de retard mais les prix de vente continuent à augmenter. Tous les autres projets avancent conformément aux objectifs et nous restons attachés au Luxembourg.

En France

Une analyse stratégique nous a permis de définir un quatrième marché : il s’agit de Paris, où nous rachetons en trois étapes NAFILYAN & PARTNERS, un leader sur le marché résidentiel français. Nous prévoyons d’étendre notre plateforme parisienne à plusieurs catégories d’actifs au cours des prochaines années, et Paris pourrait bien devenir notre plus grand marché.

Plan d’acquisitions, emprunt obligataire et prix des actifs

En 2017, nos acquisitions ont été inférieures aux objectifs de notre plan stratégique. Nous sommes satisfaits du site ING à Bruxelles (en partenariat) mais nous n’avons pas atteint notre objectif d’acquisition de 100.000 m² toutes régions géographiques confondues. Notre acquisition française atténue quelque peu cette déception.

Nous avons réussi à boucler un emprunt obligataire de 100 MEUR sur cinq ans à un taux d’intérêt de 3 %, plus de deux fois sursouscrit, ce qui confirme la confiance que les marchés placent en notre société. Cet emprunt remplacera les emprunts remboursés et nous dote également des capacités nécessaires à la réalisation de notre ambitieux plan stratégique. IMMOBEL pourrait à nouveau consulter les marchés financiers dans les années à venir, afin d’élargir sa capacité financière.

Les prix des actifs ne cessent d’augmenter, ce qui est de très bon augure pour notre activité mais plus préoccupant pour nos nouvelles acquisitions.

Nous ajustons nos produits à la demande fluctuante des utilisateurs. Nous cherchons les dernières catégories d’actifs moins exploitées en Europe et nous réfléchissons à une actualisation de notre modèle commercial de manière à réduire le niveau de risque et à nous assurer des revenus stables à long terme. Le risque est de moins en moins récompensé mais il n’a pas disparu, au contraire.

A partir de 2018

Comme annoncé l’an passé, les années 2018, 2019 et 2020 sont prometteuses et constitueront le point culminant de nos pipelines existants et des stratégies développées. Greenhill Park, deux projets à Knokke-Heist, les première et deuxième phases de O’Sea, INFINITY, Polvermillen, Centre Étoile, Cedet, Central Point (autrefois CBD One), Granary Island, Ernest (Solvay), Universalis Park, RAC 4 et Parc Seny devraient tous en faire partie à différents stades avancés de réception ou de vente. Le bâtiment emblématique de 40.000 m² situé au Sablon à Bruxelles et le site de 50.000 m² sur la place de Brouckère devraient avoir été entamés. Le siège d’Allianz près de la Gare du Nord à Bruxelles devrait avoir été réceptionné.

Dividende

Le Conseil d’Administration a confirmé son intention de proposer un dividende récurrent et plus élevé aux Actionnaires. Les perspectives confirment cette possibilité.

Lors de l’Assemblée Générale, il proposera d’accorder aux Actionnaires un dividende brut de 2,2 EUR pour l’exercice 2017, en croissance de 10 % pour refléter la confiance que le Conseil a dans son business plan à moyen et long terme. Ce montant devrait augmenter chaque année, sous réserve d’événements exceptionnels imprévus.

Enfin, le Conseil d’Administration souhaite allouer une partie du bénéfice net à des œuvres de bienfaisance sur les trois thèmes suivants : la culture, l’intégration sociale et la santé. Un organe spécial a été mis en place afin d’analyser et de sélectionner les différentes œuvres caritatives.
 

Téléchargez la version complète du communiqué de presse ci-dessous: